Ville de Brens

Le site officiel de la ville de Brens,
5 Place Mairie,
81600 Brens,
Tarn, France,
05 63 57 05 04
mairie-de-brens@wanadoo.fr

Accueil > La ville > Histoire

Histoire

mercredi 28 mai 2008

Sans passé, il ne peut y avoir ni présent ni futur.

 Brens, malgré un manque apparent de vestiges, a un lointain passé très riche, résultat d’invasions successives.

 En effet en l’an 413, les Wisigoths s’établissent dans la Gaule Narbonnaise et Toulouse devient leur capitale. Ils conservent la civilisation romaine tout en s’appropriant le pouvoir. Ils conservent la langue des vaincus, « le Roman » mais ils parsèment le pays de nom de lieux terminés par « ens ». Le nom de Brens pourrrait ainsi être formé de la souche « bero » et du suffixe « ens ».

507 : L’albigeois est rattaché au royaume de France suite à la victoire de Clovis qui tue le Roi Wisigoth AlaricII à la bataille de Vouillé.

719 : Invasion par les Arabes qui ne furent arretés qu’à Poitiers.

759 : Pépin le Bref chasse les musulmans de la Narbonnaise et soumettra l’Albigeois en 767.

850 : La famille des Comtes de Toulouse contrôle l’ensemble du bassin du Tarn et construit des forteresses dont le Château de Brens (900/950).

972 : Constrution à Brens d’une chapelle dédiée à St Eugène, dans le premier village situé à l’emplacement du cimetière actuel.

1158 : Guillaume Pierre de Brens est déclaré Sénéchal d’Albigeois. En 1185 il adhère aux nouvelles doctrines religieuses et combat dans les rangs des Cathares qui furent défaits par un Seigneur venu d’Ile de France, Simon de Monfort. En 1243 le traite de Paris signe la fin de la dernière croisade contre les Albigeois.

1254 : Le Roi St Louis reconnaît que la Seigneurie de Brens relève directement des Seigneurs de Lombers.

1568 : Le village et le château sont incendiés par les protestants, il ne restera qu’une tour, visible au centre du village actuel. Les débris serviront au 19ème siècle à la construction du pont reliant Brens à Gaillac.

1572 : le 5 octobre, la St Barthélémy fut l’occasion d’assassiner 80 huguenots, égorgés et leurs maisons pillées. Les guerres de religion furent dans cette région cruelles et dévastatrices, le pays est ravagé et la plus grande partie des églises et château sont détruits.

1598 : Signature de l’édit de Nantes.

1692 : L’administration Royale( Louis XIV) crée la charge de Maire pour toutes les villes du Royaume. 1èr Maire de brens, Guillaume de Combettes Labourelie. Fin du 17ème siècle adoption du blason de Brens.

1784 : Jean François de Galaup de Lapérouse est Baron de Brens.

1790 : En février création du Département du Tarn.

1793 :Création de comités révolutionnaires à Gaillac et arrestation à Brens de Jean Joseph de Vaissète et de François Louis de Combettes Labourélie.

1801 : Brens devient commune de Brens Canton de Gaillac

1823 : Inauguration du pont de Brens le 11 novembre, le 22 décembre effondrement du dit pont qui ne fut reconstruit qu’en 1833.

1909 : Electrification de Brens.

Ensuite période noire avec les deux guerres mondiales qui virent tomber 34 de nos concitoyens.

1995 : Inauguration de l’autoroute qui traverse les terres communales et annonce une urbanisation plus rapide.

2006 : Inauguration de la route Dora Schaul en mémoire d’une résistante allemande et des internées du Camp de Brens (route de Lavaur) pendant la 2ème guerre mondiale.

2008 : Inauguration de l’espace Socio-Culturel.

Les références sont tirées du livre de M. Roche édité en 2007 par la ville de Brens et l’association « Pour la Sauvegarde du Patrimoine brensol »

DIRECTION DE LA PUBLICATION : M. Michel TERRAL Maire de BRENS.

DIRECTION DE LA REDACTION : M.Daniel MOSTARDI.